12.28
Sun

oeilsign.jpg

J'ai toujours été fascinée par les yeux et par leur regard.

La façon dont les paupières protègent et encadrent ce petit trésor qu’est la vue, leur forme plus ou moins allongée, l'angle de la fente qu'elles découvrent lorsqu'elles s'ouvrent sur le monde pour y laisser entrer les couleurs, les formes, la lumière... Les cils fragiles et délicats qui se projettent le long de cette ouverture.

Voir. Pour l’humain, c’est probablement le sens physiologique le plus important et c’est certainement grâce à sa complexité que l’humain est un artiste, parfois : toutes ces formes, ces perspectives, ces couleurs, ces mouvements, ces changements… Tout cela nourrit l’imagination et fascine.

Ce qu’il y a de plus incroyable, c’est que tous les yeux perçoivent un même objet de manière différente : certains le voient beau, d’autres laid. D’ailleurs, c’est probablement ce qui fit dire à certains philosophes que le regard est le reflet de l’âme. Mais outre l’âme qui perçoit différentes choses à travers les yeux, il y a les yeux eux-mêmes qui absorbent le monde différemment. Selon les espèces par exemple, les yeux voient certaines couleurs et pas d’autres, voient une image de manière démultipliée, ont un champ plus ou moins large, voient mieux la nuit, ne perçoivent que la luminosité… bref, tellement de visions différentes, tellement de perceptions différentes du monde !

Pour moi les yeux sont beaux. La lumière qui s'y projette et qui en ressort, l’expression, la couleur des yeux... Ces couleurs infinies et la façon dont elles explosent autour de la pupille qui se dilate, se contracte, selon nos émotions ou selon la clarté environnante. L’ombre créée par les cils et la paupière supérieure sur le globe oculaire et l’iris... Le noir profond et intense de la pupille, d’un noir infini, universel, d’une profondeur abyssal pareille à celle de l’esprit qui se cache juste derrière et observe.

Les yeux d'une personne ne semblent jamais les mêmes et leurs multiples variations paraissent toujours aussi mystérieuses, imprévisibles. La vivacité du regard qui tourne, à gauche, à droite, en bas… qui fixe un point au loin, observe, observe le monde, décrypte le monde. A quoi penses-tu ? Que regardes-tu ? Comment tu perçois le monde, toi ? Que voient ces yeux... ?

Parfois on ferme les yeux pour oublier ce monde si fascinant, si grand, si variable... et si effrayant. On tente alors de ne plus rien voir si ce n’est sa propre âme. Mais là encore, à travers les paupières, des formes et des couleurs mystérieuses, nuisibles, viennent troubler le monde noir sans forme, couleurs ou lumière dans lequel on voudrait disparaitre.

Ce qui je préfère, c’est regarder en direction du soleil pour qu'il baigne ma vue de ses rayons lumineux rouges, doux et chauds. Tout se noit alors dans une aura magique, irréelle.


comment 3 trackback 0
Rétrolien URL
http://patatox.blog.fc2.com/tb.php/15-60424871
Rétrolien:
Commentaire:
La pupille de cette photo est fascinante, captivante...
Tu contes si bien l’œil et le regard au point où s'en est troublant.
Je ne me suis jamais posé la question quant aux miens. Parfois des inconnues me lâchent : "vos yeux sont superbes !"
Voulant en profiter j'essaie de me regarder dans une reflet de glace, et je suis déçu de ne rien voir de superbes... J'ai donc renoncé en ce qui me concerne.
Il est vrai, dans tous les cas que les yeux sont la première chose que je sonde. Les portes ouvertes sur l'âme...
Ensuite, j'avise...
Sourire.
kakushiken | 2016.07.11 23:17 | Modifier
> La pupille de cette photo est fascinante, captivante...
> Tu contes si bien l’œil et le regard au point où s'en est troublant.

Merci, cela me fait très plaisir! =D

> Je ne me suis jamais posé la question quant aux miens. Parfois des inconnues me lâchent : "vos yeux sont superbes !"
> Voulant en profiter j'essaie de me regarder dans une reflet de glace, et je suis déçu de ne rien voir de superbes... J'ai donc renoncé en ce qui me concerne.

Vous voyez, ce que vous dites illustre bien un des sens qui se dégage de ce texte que j'ai écrit. Qu'entre tous, nos yeux, nos perceptions du monde sont bien différentes. Des inconnus voit quelque chose en vous de beau et vous ne le voyez pas. Mais est-ce parce que vous ne le voyez pas que cela n'existe pas? Si d'autre vois cela, c'est bien qu'il doit y avoir quelque chose, vous ne pensez pas? Si des gens de passage vous disent que vos yeux sont beaux, il faut le croire. Quand les gens disent des choses négatives il faut se méfier mais quand c'est positif, on peut bien le croire car ça n'est pas tous les jours que les gens acceptent de faire des compliments, la tendance à dénigrer par méchanceté et jalousie étant plus commune et facile que celle à avouer son admiration pour autrui.

Oxalis | 2016.07.12 11:11 | Modifier
Je vais finir par suivre une thérapie avec toi...
Mort de rire. (je déconne)
Il est exact que ce que l'on ne voit pas (ou qu'on refuse de voir) n'est pas "inexistant !
L'admiration...En général j'épargne l'embarras à tout le monde en me taisant ; mais parfois, la beauté est tellement évidente que j'essaie de partager l'émotion...
Maladroitement.
Kakushiken | 2016.07.12 12:12 | Modifier
Afficher ce message uniquement à l'administrateur
 
back-to-top